Séminaire 2: Les frontières contestées, les mouvements nationalistes en Europe

Dans le cadre de la série de séminaires « Nouvelles Frontières », l’axe transversal de l’ILCEA4, laboratoire regroupant des spécialistes de langues et cultures d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique et d’Australie au sein de l’Université Grenoble-Alpes propose une séance afin de réfléchir sur les mouvements nationalistes en Europe.

En effet, le nationalisme est considéré par de nombreux spécialistes comme « la force politique la plus forte du 20ème siècle ». Force est de constater que ce constat est toujours valable aujroud’hui, notamment en Europe, qu’il s’agisse du nationalisme d’extrême droite qui a connu une poussée notable ces dernières années dans un contexte de crise économique, conjuguée avec une crise migratoire et un scepticisme croissant vis-à-vis de l’Union Européenne, ou bien des mouvements séparatistes qui remettent en cause l’appartenance de certaines régions à des états-nations.

Ce séminaire souhaite réfléchir sur ces mouvements pour comprendre quelles sont leurs modalités, comment ils se structurent-ils et quelles sont leurs revendications. 

Trois intervenants présenteront leurs recherches sur les sujet suivants:

« L’indépendantisme catalan à partir des résultats des élections du 21 décembre dernier – La Catalogne : une région d’Espagne ou une nation d’Europe ? », Michel Martinez, Université Toulouse-Capitole

« Nationalistes irlandais et palestiniens : Histoires de solidarité transnationale, Marie-Violaine Louvet, Université Toulouse-Capitole

« La Construction d’une « Mongrel Nation » : le nationalisme civique en Ecosse », David Leishman, Université Grenoble-Alpes/ILCEA4

Date: 2 février 2018

Lieu: Amphi 5, Bâtiment Stendhal


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.