Séminaire 6 : Les frontières du changement climatique

Cette sixième séance du séminaire “Nouvelles Frontières?” constituera le premier volet de différentes séances consacrées au changement climatique. L’objectif principal de ces séances sera de faire discuter les disciplines afin d’affiner notre compréhension des enjeux entourant le changement climatique.

Pour cette première séance, l’ILCEA4 a fait appel à Joseph Shea, un Professeur invité, venant de l’Université de Northern British Columbia au Canada. Titulaire d’un doctorat en géographie physique, il a été pendant quatre ans spécialiste de l’hydrologie glacière à l’International Center for Integrated Mountain Development in Kathmandu, au Nepal. Il a travaillé sur la mesure de la fonte des glaces afin de développer de nouvelles techniques d’étude du phénomène.

Sa présentation, “Climate Change in Canada’s Mountain Ranges”, se concentrera sur les différentes méthodes de mesure de la fonte des glaciers notamment au Canada.

Date: 9 mars 2018

Lieu: Salle des Actes, Bâtiment Stendhal

Séminaire 5: La frontière irlandaise à la veille du Brexit, “The Rule of the Land : Walking Ireland’s Border” de Garrett Carr

Dans son livre Qu’est-ce qu’une frontière aujourd’hui ?, Anne-Laure Amilhat-Szary termine son introduction en posant la question suivante : « de quoi la frontière est-elle le lieu ? ». Dans le cadre de cette 5ème séance du séminaire “Nouvelles Frontières?”, Marie Mianowski, Professeure de Littérature irlandaise à l’Université Grenoble Alpes souhaite montrer comment le livre de Garrett Carr The Rule of the Land : Walking Ireland’s Border publié fin 2017 tente de répondre à cette question en ce qui concerne la frontière irlandaise. Après avoir marché pendant plusieurs semaines le long de la frontière, le narrateur, à la fois cartographe, écrivain et photographe a rendu palpable dans son récit ce qui se vit à la frontière irlandaise, en retraçant les mutations symboliques et parfois invisibles, mais aussi concrètes et matérielles, de la frontière au fil des générations.

A la suite de l’Accord Anglo-Irlandais de 1985, l’auteur irlandais Colm Tóibín avait publié un récit de ses propres pérégrinations le long de la frontière. En marchant à son tour trente ans plus tard, Garrett Carr fait évoluer la lecture politique du territoire et des discours et métaphores qui le constituent, vers une appréciation matérielle de la terre sous ses pieds. « En tant que symbole la frontière divise, mais je vais regarder ce qui s’y passe au sol et dans l’eau », écrit-il pour décrire son projet. Dans le contexte du Brexit, Marie Mianowski, se demandera de quoi la frontière irlandaise pourrait être le lieu dans les années à venir.

Date: 1er mars 2018

Lieu: Maison des Langues